Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 15:01

Faut-il encore des bibliothécaires ?

 

Qu'est ce qui fait aujourd'hui la spécificité du métier de bibliothécaire alors que ses compétences techniques traditionnelles peuvent sembler être de moins en moins sollicitées ?

 

Les bibliothèques ont-elles besoin de mobiliser d'autres corps de métiers ? Quelles alliances nouer ?

 

Quelle place le bénévolat peut-il occuper ?

 

Dans un environnement nouveau, comment mettre à jour les compétences traditionnelles ou en acquérir de nouvelles ?

Société organisant la conférence :

Le Ministère de la Culture et de la Communication

Intervenant(s) :

Anne-Marie Bertrand (Directrice de l'Enssib)

Marie-Christine Pascal (Ministère de la Culture et de la Communication | Chargée de mission Service du livre et de la lecture)

Dominique Arot (Doyen de l’inspection générale des bibliothèques)

Animé par : Christophe Pavlides (Directeur de Mediadix)

Aujourd’hui la profession de bibliothécaire est en pleine introspection.

Dans un environnement renouvelé, AM Bertrand nous a décrit les compétences du bibliothécaire d’aujourd’hui :

Les compétences techniques, relationnelles, managériales et stratégiques.

Ces compétences sont à mettre à jour impérativement par les formations continues.

L’apparition des nouvelles technologies peuvent, dans l’absolu, faire disparaitre le métier, avec par exemple : les automates de prêts, le réservoir de notices déjà faites, l’accueil ou médiation pouvant se faire à distance, les livres numériques.

Pendant cette période de crise, on peut se demander s’il faut moins de bibliothécaires ?

Le constat est que le secteur recrute, mais que le métier va se diversifier, on aura besoin de plusieurs sortes de métiers (juridiques, actions culturelles, communication, médiation, internet).

Les bénévoles ont encore leur place dans les bibliothèques.

Il est à noter les échanges frileux des bibliothèques avec les grandes associations (ex : Lire et faire lire, ATD quart monde)

L’enjeu est important pour le public défavorisé, des actions hors les murs seront à poursuivre et développer, si on veut que la bibliothèque joue son rôle de vulgarisateur de la lecture.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by abfpicardie - dans Salon du livre de Paris
commenter cet article

commentaires