Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 08:58

artConférence de Françoise Barbe-Gall, pour son ouvrage paru dans la collection « Comment parler aux enfants? » des éditions Le Baron perché.

Françoise Barbe-Gall nous explique pourquoi elle a  écrit ce premier titre en 2002, suivi de « Comment parler de l’art du XXe siècle aux enfants » et à paraitre en Octobre 2012 «  Comment parler de l’art et du sacré aux enfants » 

L’idée est venue de plusieurs constatations après des conférences et des visites qu’elle a effectuées auprès des enfants. Un grand décalage existait entre les désirs des enseignants et parents qui voulaient faire découvrir l’art aux enfants, mais qu’ils associaient à l’histoire de l’art. 

L’art n’a jamais été produit pour les historiens d’art. C’est étudié et décrit, longtemps après l’œuvre.

Un tableau est avant tout une réalité immédiate pour l’enfant. Il regarde l’image et cela va de soi, il s’y projette facilement, s’en empare ou la rejette parce qu’il n’aime pas.

Ses livres respecte les sensations de l’enfant, ils n’imposent pas un savoir, ils s’en moquent.

La seule question à se poser, pour commencer serait: « qu’y a-t-il à voir ? » et de là découle le reste : pourquoi ? Quand ?

C’est pourquoi chaque œuvre proposée dans ses livres est accompagnée d’un texte en forme de conversation, suivant 3 étapes : d’abord les 5-7ans, puis les 8-10 ans pour arriver aux adolescents. Puis les conseils pratiques quant au temps passé, à la taille du musée, le moment pour s’y rendre. Ses livres sont des outils précieux pour les éducateurs, ils simplifient et sont à la portée de tous pour parler d’art aux enfants. Ils leur permettent de trouver un chemin parmi les œuvres (30 par livre).

Puis Françoise Barbe-Gall nous parle du livre à paraître (Comment parler de l’art du sacré aux enfants ?). Les professeurs ont tendance à avoir peur de montrer des tableaux religieux aux enfants. Il y a une confusion enracinée, on doit distinguer l’art religieux de la religion. Le regard porté sur l’œuvre doit être ouvert et libre d’où qu’on soit et d’où qu’on vienne. Le but le plus important étant de s’interroger sur ce que la peinture a su mettre en œuvre pour traduire la relation à l’homme et à ce qui le dépasse.

Le livre parcourt le moyen-âge jusqu’au XXIe siècle, en adoptant une pluralité de points de vue.

Partager cet article

Repost 0
Published by abfpicardie - dans Retour sur Montreuil
commenter cet article

commentaires