Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 20:32

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/9/0/5/9782070643509.jpgLes intervenants : 

  • Caroline Westberg, éditions Rageot (roman 8-13 ans) 
  • Véronique Haitse, L'école des loisirs 
  • Denis Guiot, mini soon, Syros 
  • Valéria Vanguelov, éditions Grasset 
  • Tony Di Mascio, bibliothécaire et coordinateur de l'ouvrage "Je cherche un livre pour un enfant / guide des livres pour un enfant de 8 à 16ans", publié chez Gallimard 

Modération par Florence Noiville, journaliste, Le Monde 

 

Nous pouvons constater, en se référant à plusieurs enquêtes depuis la fin des années 80, que le taux de lecteurs baisse en France en général, en particulier chez les jeunes. Cependant les 8-12ans, âge carrefour, constituent le cœur des usagers en bibliothèque jeunesse. Ce sont des enfants passionnés, boulimiques, ils savent ce qu'ils veulent. Deux tiers  des gros lecteurs entre 8 et 12 ans deviennent de gros lecteurs à l'âge adulte. Les motivations pour la lecture se situent nettement du côté du plaisir, de l'imaginaire, plutôt que du côté du savoir. 

Les attentes des enfants : 

  • Des histoires où ils peuvent s'identifier aux héros, qui les intéressent. 
  • Pas trop de texte. 
  • Héros connus. 

 

Effet collection : habitude, retrouver le même héros. 

 

Les attentes des parents :

Notions de plaisir = intéressant, bien écrit, bons auteurs, pas de démagogie, pas trop simpliste. 

 

Les auteurs pour la jeunesse sont les bâtisseurs, ils accomplissent un acte engagé, ils ont un profond respect de l'enfant et ont un gros travail de pédagogie. 

 

Les éditeurs pensent leurs collections sur trois critères importants : 

  • les compétences
  • niveau du texte 
  • variété de longueur 

 

Si on veut créer du désir :

  • différents genres 
  • différents styles 
  • différentes séries 

 

Les fondamentaux : donner des outils aux lecteurs, proposer différentes structures narratives (chapitres, parties), être vigilent dans les étapes, poser les fondations avant les éléments perturbateurs (références=construction de l'enfant). 

Un exemple : la science-fiction (secteur phare : 41% du marché jeunesse [manque probablement une précision, sur cette tranche d’âge ? en incluant tout ce qui est fantasy ?]). 

Avant de proposer, tenir compte de la sensibilité du lecteur (jeux vidéo, intrigues policières, imaginaires plus futuriste). Chaque enfant interprète différemment une histoire, cela dépend de sa maturité, d'où un gros travail de pédagogie et de simplicité du thème. 

Le premier pas vers la lecture peut être difficile, les enfants sont différents, il ne faut pas rester sur un échec, ça peut venir plus tard. Nous avons, nous bibliothécaires, un rôle de médiateur, nous sommes là pour diriger, pour proposer des genres littéraires différents (roman, BD, science-fiction...), nous devons provoquer la curiosité, ouvrir l'esprit critique. 

Pour que le déclic se fasse, il faut de belles rencontres à un moment donné, qui déclenchent l'envie de lire. Le livre est un objet de communication, de partage. Notre rôle est de le mettre en valeur.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by abfpicardie - dans Retour sur Montreuil
commenter cet article

commentaires